Les maladies fréquentes

 

 

 

Pathologies gastro-intestinales

 



- La diarrhée :
Elle peut avoir plusieurs causes (bactérienne, parasitaire, virale, alimentaire, courant d'air/brusque changement de température, stress, antibiothérapie inadaptée...). Les symptômes les plus fréquents sont : crottes très molles/liquides, apathie, douleurs abdominales, ...
Avant toute chose, il faut mettre le cobaye à la diète (foin et eau) et bien l'hydrater (grosse perte d'eau lors des diarrhées). Quand l'épisode diarrhéique est passé, réintroduire les légumes progressivement en commençant par herbes et légumes-feuilles.
Si la diarrhée persiste plus de 24-48h, il faut aller consulter pour que le vétérinaire détermine la cause de cette diarrhée.
Attention : si le cobaye fait de l'anorexie, a l'abdomen tendu, gonflé, est apathique, il faut consulter dans les plus brefs délais, sans attendre 24-48h.

- Les ballonnements :
Il y a présence de gaz dans l'appareil gastro-intestinal, l'abdomen est gonflé, le cobaye peut cesser de s'alimenter. La constipation peut provoquer ce problème, voire en découler. Il faut consulter en urgence, le vétérinaire procèdera à une radiographie et prescrira de quoi éliminer les gaz et améliorer la motilité intestinale.

Voir l'article de Chtimi sur la stase gastrique.

- La constipation :
Le transit est ralenti (crottes moins nombreuses et plus petites) voire absent. Une occlusion intestinale, une alimentation trop pauvre en fibres, un manque d'exercice, une anorexie, des problèmes urinaires peuvent être en cause. Là encore il faut consulter en urgence : l'arrêt du transit est mortel chez le cobaye (prolifération de bactéries pathogènes dans l'intestin = entérotoxémie).

(Merci à Chtimi sur le forum pour le complément d'infos)

- L'anorexie :
L'anorexie est un trouble grave du comportement alimentaire. Elle entraîne un arrêt du transit, il faut donc aller consulter en urgence (ce qui ne dispense pas du gavage). L'anorexie peut avoir de nombreuses causes : maladie, empoisonnement, perte du compagnon de cage, malocclusion dentaire, douleurs, ...

Rappel : un cobaye dont le transit est ralenti/absent doit impérativement être gavé (cf "le gavage du cobaye").

 

 


Pathologies de l'appareil urinaire

 



- L'infection urinaire :
Les symptômes les plus fréquents sont : miction douloureuse, coloration des urines (avec présence de sang). Il faut consulter. Le vétérinaire procèdera à un examen (pH des urines, radiographie de l'appareil urinaire pour déceler d'éventuels calcul ou du sable), prescrira des antibiotiques, et adaptera le régime du cobaye.


- Les calculs urinaires :
Les symptômes sont souvent les mêmes que lors d'une cystite. Il faut consulter, et le vétérinaire fera une radiographie ou une échographie de l'appareil urinaire. Le régime alimentaire du cobaye sera modifié, avec diminution voire suppression des granulés, suppression des légumes riches en oxalates. L'intervention chirurgicale avec ablation du calcul reste la seule solution. Elle peut être plus ou moins compliquée par l'emplacement du calcul.

 

 

Pathologies respiratoires

 



- L'infection respiratoire ou coryza :
Le cobaye éternue, les yeux coulent, il y a présence d'écoulements nasaux séchés sous le nez, il faut aller consulter rapidement, une antibiothérapie s'impose. Une infection respiratoire non traitée peut devenir chronique, dégénérer en otite ou en broncho-pneumonie. Le risque vital est alors engagé.
Cette pathologie est contagieuse.

- La pneumonie :
Le cobaye est en détresse respiratoire. Il faut aller consulter très rapidement : l'évolution est rapide et conduit à l'étouffement du cobaye. Le vétérinaire procèdera à une radiographie des poumons et prescrira un traitement adapté.
Cette pathologie (à cause des germes mis en causes) est généralement contagieuse.


 

Pathologies ophtalmologiques

 



- L'ulcération de la cornée :
Si l'oeil du cobaye saigne/est recouvert d'un voile blanc voire bleu, il s'est certainement blessé la cornée (brin de foin, griffure,...). N'hésitez pas à consulter votre vétérinaire, le corps étranger sera retiré, un collyre sera prescrit et le vétérinaire pourra en plus injecter un anti-inflammatoire et/ou prescrire des antibiotiques.

- La conjonctivite :
Souvent provoquée par un courant d'air, elle peut aussi apparaître par contagion ou résulter d'autres problèmes. L'oeil du cobaye est totalement ou partiellement fermé, vous observez un écoulement blanc/jaune, la paupière est rouge/gonflée. Allez consulter.
La conjonctivite peut être associée à d'autres symptômes, notamment ceux d'une infection respiratoire ou de problèmes dentaires, elle n'est donc pas à prendre à la légère.
Cette pathologie est contagieuse.

 

 

Pathologies dermatologiques

 



La gale et la teigne (pathologies traitées dans cette section, cf "maladies de peau") sont des maladies de peau fréquentes chez le cobaye. Elles ne sont cependant pas les seules.

- La pododermatite :
L'irritation des coussinets (litière humide, inadaptée), l'obésité, le manque d'exercice, un manque de vitamine C etc, sont autant de facteurs favorisant la pododermatite. Les coussinets du cobaye sont rouges, enflés, le cobaye a des difficultés à marcher, des abcès peuvent apparaître avec forte diminution des chances de guérison. Il faut consulter rapidement.

 

 

Autres pathologies

 



- L'abcès :
L'abcès est douloureux. Il s'agit d'un amas de pus d'origine microbienne. Il faut impérativement faire cureter l'abcès par un vétérinaire qui prescrira aussi une antibiothérapie. Laisser traîner c'est exposer son cobaye non seulement à la douleur (avec les conséquences qu'elle entraîne), mais peut aussi détruire les tissus environnants avec fort risque de septicémie. Il ne peut pas se résorber seul ou avec seulement une antibiothérapie.

- Le kyste :
C'est une masse qui adhère à la peau, et qui évolue plus ou moins rapidement. Il peut apparaître sous la peau, mais également au niveau des organes (exemple du kyste ovarien assez fréquent). Généralement l'évolution est lente et non douloureuse (ce qui ne dispense pas d'une consultation vétérinaire afin d'écarter l'éventualité d'une tumeur ou d'un abcès). Après examen et selon la localisation du kyste et son évolution, le vétérinaire optera pour l'ablation du kyste à plus ou moins long terme.

- La tumeur :
Rappelons tout d'abord qu'une tumeur n'est pas forcément maligne. Il s'agit en effet d'un développement anormal de cellules, mais cela ne signifie pas automatiquement "cancer". Une tumeur peut apparaître sous la peau (cou, dos, tête, ...), mais également au niveau des organes.
Il faut consulter. Seul le vétérinaire pourra poser un diagnostic (souvent après analyse histologique) et proposer une réponse adaptée (l'intervention chirurgicale s'impose dans la plupart des cas).


Pour la carence en vitamine C, la malocclusion dentaire, le coup de chaleur, les maladies de peau, voir les articles consacrés à ces sujets dans cette même rubrique.


Rappels :
- Consultez un vétérinaire spécialisé NAC : un vétérinaire généraliste ne connaît pas forcément les traitements adaptés/inadaptés au cobaye.
- En cas de maladie, il faut augmenter la dose de vitamine C.

 

 

_________________

Cidrolin pour © Cobayes et Cie, tous droits réservés, copie totale ou partielle interdite.

coiffure mode, dreadlocks, Dreadlocks en laineGuide Cobayes Rubriques CobayesRubriques Cobayes

Ce site est listé dans la catégorie Animaux : Cochon d'Inde de l'annuaire Actualité du référencement et Dictionnaire

WL Rank

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site